Le vélo, comment se décider ?

Lise Bouilly
·1 min de lecture

Exit le bus et le métro. La crise sanitaire a remis la pratique du vélo en selle. Tout ce qu'il faut savoir pour pédaler en toute tranquillité.

« À Paris, sur certains axes, on compte désormais plus de vélos aux heures de pointe que de voitures ! », note Alexis Frémeaux, président de l'association Mieux se déplacer à bicyclette (MDB). Un engouement pour la petite reine lié à l'extension des pistes cyclables dans la plupart des grandes villes. Ses atouts ? « Elle constitue une activité physique douce et régulière qui dope la condition physique, mais aussi un moyen de transport efficace qui permet d'arriver toujours à l'heure. » Mais il existe aussi des personnes réticentes à la pratique, évoquant d'abord un sentiment d'insécurité. D'où la nécessité de bien se préparer avant d'enfourcher une bicyclette.

Je m'équipe      

Pour les trajets urbains, « un large panel de vélos s'offre à vous, informe Olivier Dulaurent, moniteur diplômé d'État et auteur du “Guide du vélo écolo” (éd. Leduc). Le vélo à assistance électrique (VAE), parfait pour les trajets périurbains, requiert un effort qui s'apparente à la marche à pied, idéal si on ne peut pas se doucher en arrivant au travail… Mais si le parcours est court et plat, un vélo musculaire – nouvelle appellation du vélo non électrique ! – fera l'affaire. » Au choix : le vélo hollandais, la bicyclette de ville par excellence, avec son guidon bien droit et ses larges garde-boue qui protègent les jupes, ou le pliant, que l'on peut transporter en train et ranger dans un appartement. On peut aussi opter pour « le VTC sur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi