Vêtement perdu ou taché au pressing : quels sont mes recours ?

Un pressing ou un teinturier a une obligation de moyen et de conseil, non de résultat. Autrement dit, il sera difficile d’engager sa responsabilité s’il vous rend un vêtement imparfaitement nettoyé. Et, souvent, les professionnels qui repèrent des taches à l’apparence tenace prennent la précaution de noter des réserves sur le bon de dépôt de la pièce concernée. Vous pouvez tout au plus lui demander un second nettoyage ou une remise sur le prix.

Même si le nettoyage n’a pas été suffisamment efficace, vous devez récupérer vos vêtements en bon état. Une blouse décolorée, un col ou un bouton arraché ? Le professionnel est responsable et vous doit une indemnisation, dont le montant dépend du prix et de la date d’achat de la pièce. Décrivez immédiatement par écrit les dégâts constatés et faites signer ce document par le gérant du pressing.

Le commerçant peut se dégager de sa responsabilité s’il a émis des réserves sur le bon de dépôt. Par exemple, la fragilité du tissu d’une robe ou un pantalon très sali, ou encore s’il a constaté un défaut – feutrage, accroc, etc. Il peut aussi chercher à prouver l’absence de faute au moyen d’une expertise, visant à rechercher un défaut de conformité ou un vice caché du vêtement.

À savoir. Avant de confier une pièce aux soins d’un pressing ou teinturier, assurez-vous qu’elle porte son étiquette de composition, lisible et détaillée. À défaut, en cas d’accident, la responsabilité du professionnel risque d’être écartée.

Le contrat de dépôt vaut obligation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite