Va-t-on vers une pénurie d’électricité ? Le redémarrage de quatre réacteurs retardé

IstockPhoto / freeman98589

Devra-t-on encore réduire notre consommation d’électricité pour affronter l’hiver ? EDF a annoncé vendredi 4 novembre 2022 avoir du retard dans le démarrage de plusieurs réacteurs et le groupe a déclaré qu’il allait devoir revoir à la baisse sa production d’électricité nucléaire. Comme rapporté par BFMTV le vendredi 4 novembre, les quatre réacteurs en question seront redémarrés un à un entre fin janvier et fin février 2023 alors que leur redémarrage était prévu pour novembre et décembre 2022. Un retard qui est dû à de nouveaux problèmes de corrosion. Parmi les quatre réacteurs, on trouve notamment Penly 2 en Seine-Maritime et Cattenom 3 en Moselle qui font partie des unités les plus puissantes du parc. Déjà, les grèves du mois d’octobre avaient causé un certain retard mais ce nouveau problème pourrait mener le groupe dans le mur. Aujourd’hui donc, sur les 56 réacteurs nucléaires français, seuls 26 sont en fonctionnement.

Les centrales tournant actuellement au ralenti au France, cela pourrait faire craindre à une flambée des prix sur l’électricité, et ce dans toute l’Europe. Avec un tel nombre de réacteurs à l’arrêt, il est fort possible que la France ne soit plus en mesure de répondre à la demande énergétique pour cet hiver. Si le gouvernement a déjà mis en place un plan de sobriété énergétique, cela va-t-il vraiment être suffisant ? Ainsi, le réseau de transport d’électricité prévoit 45 gigawatts de puissance disponibles en janvier 2023, contre les 48 prévus initialement. Un scénario (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite