« Vabbing » : se parfumer avec ses sécrétions vaginales pour attirer l'amour marche-t-il vraiment ?

© Getty Images / Elie Bernager

Contraction des mots « vagina » (vagin) et « dabbing », « tamponner » en anglais, la technique du vabbing est la dernière tendance TikTok qui prône l’utilisation des fluides vaginaux comme élixir de séduction.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos accumulant les centaines de milliers de vues font l’éloge de techniques ayant recours aux phéromones pour attirer l’amour. Parmi elles, celles sur le « vabbing » rencontrent un franc succès. En frottant vos propres fluides vaginaux sur votre corps, comme un parfum, la méthode promet de vous transformer un aimant à potentiel·les partenaires.

Lire aussi >> « Phéromone dating » : rencontrez votre mec grâce à son odeur

Comment « vab »-t-on ?

Le « vabbing » fonctionnerait grâce aux phéromones qui s’échappent des fluides vaginaux et qui sont censés vous rendre inconsciemment plus attractif·ve. Pour cela, il suffirait de recueillir ses sécrétions vaginales à l’aide de ses doigts (propres) ou d’un coton-tige et les étaler au niveau du creux du coude, derrière les oreilles ou encore dans le cou, des endroit réputés pour garder et diffuser les odeurs qui s’y trouvent.

Bien que loufoque, et de prime abord peu hygiénique, la méthode a recueilli près de 682 000 vues sur TikTok, dont de nombreuses vidéos de femmes adeptes vantant les mérites de leur parfum vaginal. L’une d’entre elles, Mandy Lee, affirme : « Je vous jure que si vous vabbez, vous allez attirer les gens, comme par exemple un date, un coup d'un soir ou alors vous on vous offrira des boissons gratuites toute la nuit ».

D’autres TikTokeuses donnent même quelques conseils pour pratiquer le « vabbing » sans...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles