Vaccin AstraZeneca : 7 morts au Royaume-Uni, le débat relancé ?

·1 min de lecture

Sept personnes ayant reçu une dose du vaccin anti-covid AstraZeneca sont "malheureusement décédées" au Royaume-Uni, suite à la formation de caillots sanguins, a annoncé l'Agence britannique du médicament à l'AFP samedi 3 avril 2021. Ces personnes font partie des 30 cas de thrombose déjà signalés à l'Agence du médicament britannique (MHRA) au 24 mars 2021, sur 18,1 millions de doses injectées. De quoi relancer le débat sur l'AstraZeneca ? En France, le Président Emmanuel Macron avait annoncé la suspension de ce vaccin le 15 mars, avant de le réautoriser quelques jours plus tard suite à un avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Lundi 29 mars, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait confirmé la survenue "très rare" d'un risque de thrombose chez les patients ayant reçu le vaccin AstraZeneca. Jeudi 1er avril, l'Agence du médicament britannique avait elle aussi publié un avis plutôt rassurant sur les effets secondaires des vaccins délivrés au Royaume-Uni.

"Le risque d'avoir ce type de caillots sanguins est très faible", indiquait la MHRA, avant de préciser que "le nombre et la nature des effets indésirables signalés jusqu'ici ne sont pas inhabituels comparés à d'autres types de vaccins utilisés couramment".

Le vaccin AstraZeneca, développé avec l'université d'Oxford au Royaume-Uni, fait toutefois l'objet de suspicions dans plusieurs pays après des cas graves de formation de caillots sanguins. Certains pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite