Le vaccin AstraZeneca dangereux ? Olivier Véran tente de rassurer les Français

·1 min de lecture

La nouvelle a eu l'effet d'une bombe. Le jeudi 11 mars 2021, le Danemark, la Norvège ou encore l'Islande annonçaient qu'ils suspendaient le vaccin AstraZeneca "par précaution" après "des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins". Les autorités danoises expliquaient ainsi : "Des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca". Une information qui a inquiété de nombreux autres pays européens, et notamment la France, au moment même où la campagne de vaccination contre la Covid-19 s'accélère. En effet, les patients âgés de plus de 50 ans présentant des co-morbidités peuvent bénéficier de ce vaccin. L'injection peut être réalisée chez le médecin généraliste et, dès lundi 15 mars, en pharmacie. Pour autant, le sérum britannique continue d'engendrer de nombreuses questions sur son efficacité et surtout, sur sa dangerosité après le décès d'une infirmière. Suite à ces nouvelles révélations, comment vont réagir les autorités françaises ?

La réponse a été apportée le 11 mars lors de la conférence de presse hebdomadaire tenue par le ministre de la Santé Olivier Véran. Le locataire de l'avenue Duquesne s'est voulu rassurant face à l'inquiétude grandissante. "J'ai saisi l'Agence nationale de sécurité du médicament", a-t-il déclaré. Et il l'a assuré : les nouvelles sont bonnes. "D'après elle, il n'y a pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneca. La vaccination avec AstraZeneca va (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite