Vaccination des 5-11 ans : une campagne « contre-productive » pour cet infectiologue

·1 min de lecture

La vaccination pour cette tranche d’âge débute ce mercredi. Si Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital de Garches, la juge nécessaire pour ceux atteints de comorbidités, il émet des réserves quant à son ouverture à tous les enfants. 

Après les 12-17 ans, c’est au tour des 5-11 ans. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi que les jeunes Français de cette tranche d'âge peuvent désormais avoir officiellement accès à la vaccination contre le virus. Auparavant, seuls les enfants considérés comme « fragiles » étaient concernés (ceux porteurs de maladies chroniques, cardiaques, de malformations cardiaques et pulmonaires, ceux atteints de cancer, de leucémie...). « Le contexte actuel de forte circulation virale renforce la nécessité de vacciner les enfants de cette classe d’âge sans plus attendre », écrit le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale qui a rendu un avis positif. « Les enfants scolarisés en école primaire constituent en effet la population parmi laquelle le virus circule le plus ».  

Lire aussi >> De la splendeur au Covid

Pour l'instant, seul le vaccin de Pfizer-BioNTech a obtenu une autorisation de mise sur le marché pour les 5-11 ans. « La dose chez les enfants est 1/3 de la dose des adultes. On a mis dans la balance le fait de réduire au maximum les effets indésirables, sans pour autant diminuer l'efficacité du vaccin », explique Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital de Garches (Hauts-de Seine). Comme pour la vaccination des 12-17, l’accord d’un parent est nécessaire. Le vaccin des 5-11 ans contre le Covid-19 ne sera « ni exigible, ni obligatoire », a annoncé la Haute Autorité de santé. « Dans les heures qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles