Vaccination Covid : attention à ne pas se tromper de méthode d'injection...

·1 min de lecture

La campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 n'en finit pas de faire couler de l'encre : après le faible nombre de Français vaccinés, c'est maintenant la méthode d'injection qui fait débat.

Car sur les images diffusées à la télévision et sur internet depuis fin décembre 2020, on observe une différence majeure : certains soignants pincent la peau du patient avant d'injecter le vaccin Pfizer-Biontech en piquant de biais, tandis que d'autres piquent à la verticale et en profondeur, sans pincer la peau.

Méthode d'injection du vaccin anti-Covid-19 : c'est vraiment important ?

Oui. Car comme l'explique le Pr. Frédéric Lagarce, professeur de biopharmacie, chercheur spécialisé en nanomédecines et vice-doyen de la faculté de santé d’Angers, interrogé par nos confrères du Figaro, "le vaccin doit être fait strictement en intramusculaire. Le faire en sous-cutané augmente le risque d'inefficacité : les nanoparticules lipidiques pourraient libérer leur contenu (l’ARN messager) dans la graisse de l’hypoderme plutôt que dans le muscle."

En clair : lorsque le vaccin contre le Covid-19 est administré en pinçant la peau (en "sous-cutané", donc), il pourrait ne pas fonctionner. La bonne méthode d'injection est indiquée sur la notice du vaccin : il faut administrer le vaccin en tendant "fermement la peau entre l’index et le pouce sans faire de pli cutané" avec l'aiguille à la verticale. Une notice qui a manifestement été lue en diagonale par les (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 6 janvier : 2 607 patients en réanimation, 25 379 nouveaux cas
Combien faut-il faire de pas chaque jour pour perdre du poids ?
Vaccin Covid-19 Moderna : feu vert de l'Agence européenne du médicament
Vaccin Covid-19 : 6 idées reçues (complètement fausses) à oublier
Mutation Covid-19 : une dizaine de cas détectés en France
Faut-il manger plus (et plus gras) quand il fait froid ?