1 / 15

Miss Tahiti

A 18 ans, la jeune femme pesait 80 kilos. Maintenant qu’elle en a perdu 20, elle doit entretenir sa silhouette au quotidien. Séances de sport, parlper-rouler pour briser les graisses et régime alimentaire strict rythment ses journées. Crédit photo : TF1 / Laurent Vu / Sipa

Vaimalama Chaves, Miss Tahiti n'a pas toujours été aussi à l'aise dans sa peau

Le 15 décembre prochain, Vaimalama Chaves, Miss Tahiti tentera de remporter la couronne de Miss France. Et si elle fait partie des favorites, durant son adolescence, la jeune femme a dû composer avec les moqueries de ses camarades. 

Elle pourrait bien prendre sa revanche le 15 décembre prochain lors de l’élection de Miss France 2019 sur TF1. Si Miss Tahiti, Vaimalama Chaves a repris confiance en elle depuis qu’elle a été sacrée Miss Tahiti, la jeune femme de 23 ans n’a pas toujours été aussi bien dans sa peau. A l’âge de 18 ans, la jeune femme pesait 80 kilos. Elle en a perdu 20 depuis.
Pas évident toutefois d’être confrontée aux regards des autres. “Il y a des surnoms qui m’ont particulièrement touchée, tels que le monstre, ou des propos comme t’es grosse, t’es moche”, a-t-elle confié à l’AFP.
Elle avoue toutefois que cette période “difficile” est désormais derrière elle. “Quand on est en pleine construction identitaire, c’est vrai que ce n’est pas évident à assumer, mais aujourd’hui je suis reconnaissante d’avoir vécu ça pour être capable d’encaisser et d’être plus forte”, a-t-elle affirmé.
Espérons que cette force de caractère la propulsera au sommet. Une chose est sûre, la belle brune aux yeux clairs fait déjà partie des favorites du concours présenté par Jean-Pierre Foucault et Sylvie Tellier. Elle a d’ailleurs un autre défi à relever : finir sur la plus haute marche du podium pour rendre fière ses prédécesseurs tahitiennes qui ont très souvent terminé dauphines du classement ces années.

“Quand je me projette dans dix ans, je ne me vois pas forcément en couple, ni même devenir maman: ce n’est pas ma priorité, dans un monde où les ressources disparaissent”, explique la jeune femme à l’AFP. Crédit photo : TF1