Valérie Lemercier : « J'espère que Céline sera touchée »

Anne Michelet
·2 min de lecture

En réalisant et en interprétant « Aline », dont la sortie est reportée, Valérie Lemercier rend un très bel hommage à Céline Dion. Talentueuse, bosseuse, drôle, l'artiste a plus d'un point commun avec la star.

Quand est née l'envie de faire un film sur Céline Dion ?

Valérie Lemercier Il y a trois ans. Céline, c'est un grand destin né dans une famille qui n'avait pas de quoi manger. J'ai une fascination pour l'artiste, la femme et surtout pour le couple, pour lui. Il existe des livres sur son mari, René Angélil, et sur Thérèse, sa mère, encore plus gros que ceux la concernant. J'ai tout lu, tout regardé, tout écouté et j'ai appris à mieux les connaître, à les comprendre. Nous partageons la même langue, mais nos cultures diffèrent. Par exemple, quand j'entends Céline dire qu'elle veut devenir une star internationale, je crois qu'aucune chanteuse française n'aurait osé le formuler. Au Québec, la première question que l'on pose à un artiste en interview concerne les proches, les enfants. Pour eux, les stars font partie de la famille et ils chérissent Céline. C'est leur tour Eiffel.

Pourquoi vous touche-t-elle autant ?

Valérie Lemercier Sans doute parce qu'elle reste accessible, qu'elle est droite, fidèle à sa parole. Les films réalisés sur les stars insistent beaucoup, voire uniquement, sur le côté sulfureux : Edith Piaf et ses addictions, Judy Garland et les médicaments… Céline est la seule qui ne se soit jamais perdue. On ne lui connaît pas cette part de destruction. Il y a quelque chose de simple chez elle, cet amour unique avec René, ses liens très forts avec son clan. Sans doute lui ont-ils donné un socle solide.

Vous...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi