Valérie Pécresse rancunière ? Ce geste de Nicolas Sarkozy qu'elle n'a pas apprécié

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il semble que les tensions entre Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy sont encore vives. La candidate déchue à l'élection présidentielle a eu du mal à digérer le non soutien de l'ancien Président LR. Ce dernier, très discret pendant la campagne électorale, ne s'était pas prononcé en faveur de la candidate. Faute de soutien et devant une cote de popularité en baisse, Valérie Pécresse n'a pas passé le cap du premier tour et n'a récolté que 4,78% des suffrages, derrière Eric Zemmour. Or, en-dessous de 5%, impossible de se faire rembourser ses frais de campagne. Endettée à hauteur de 5 millions d'euros, elle a lancé un appel au don sur Internet. "Aujourd’hui, la situation de ma campagne est critique. [...] Il en va de la survie de la droite républicaine", peut-on lire sur sa cagnotte. Un appel auquel Nicolas Sarkozy a répondu...

La campagne de Valérie Pécresse aura coûté 15 millions d'euros, selon Christian Jacob, le président du parti Les Républicains (LR). "Le parti va apporter huit millions d’euros", a-t-il ajouté. Ce qui implique que, la candidate qui a investi de son propre patrimoine dans cette course, doit trouver le reste. À en croire Le Parisien, grâce au concours de partisans, mais aussi aux versements de quelques comiques, elle a pu récolter 2,5 millions d'euros à ce jour. Mais penser que tous les dons sont les bienvenus serait une erreur. Nicolas Sarkozy a voulu se joindre à l'élan de solidarité et a adressé à l'ex candidate un virement bancaire de 2.000 euros. Une action (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles