Vanessa Paradis renversante en robe courte et perruque blonde platine

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Elle l’a punaisée sur tous les murs de sa chambre d’adolescente à Villiers-Sur-Marne. Elle a chanté ses amours troubles avec John Kennedy dès son premier album paru en 1988 (et d’ailleurs déjà intitulé M+J). Soixante ans après la mort de Marilyn Monroe, Vanessa Paradis franchit un pas de plus dans sa dévotion en s’affichant lookée comme elle en Une du Figaro Madame de cette semaine. Yeux soulignés de khôl noir et perruque blonde sur la tête, elle rejoue quelques-unes des dernières images connues de Marilyn Monroe prises en 1961 sur le tournage du film Les Désaxés de John Huston (The Misfits, en V.O.). Veste en jean, chemise blanche, petite robe sixties et santiags au pieds : Vanessa Paradis adopte des pièces inhabituelles pour affirmer haut et fort son idylle pour Marilyn Monroe. « Une adoration ne s'explique pas. Il y a la beauté, la féminité, la grâce, la délicatesse et, en même temps, quelque chose de tragique qu'on ressent, qu'on pressent. Tout m'attire, tout me plaît, ses regards, ses sourires, la façon dont elle bouge. Et cette modernité incroyable pour l'époque. Il y a chez elle une chose qu'on n'avait jamais vue ailleurs : ce rapport au corps, cette liberté du corps sans jamais être vulgaire, un corps totalement affirmé, mais qui n'a pas renoncé à l'enfance non plus », explique Vanessa Paradis dans les colonnes du Madame Figaro. Des propos autrement plus sincères et émouvants qui changent du buzz médiatique à coup de milliers de dollars que s’est récemment payée Kim Kardashian (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles