Vanessa Paradis renversante dans une sublime robe décolletée… Elle chante avec Adrien Gallo des BB Brunes

·1 min de lecture

Vanessa Paradis somptueuse. Elle apparaît vêtue d’une magnifique robe couture dans le clip Les clochettes de Mai. Adrien Gallo (BB Brunes) l’invite sur ce titre extrait de son album solo, Là où les saules ne pleurent pas.

Ces derniers temps, Vanessa Paradis écumait les festivals. Après une montée des marches de Cannes remarquée aux côtés de son époux Samuel Benchetrit en juillet dernier, on la retrouvait au Festival du Film Francophone d'Angoulême fin août.

Les apparitions de l’artiste semblaient se focaliser sur les événements cinématographiques… Mais en secret, elle préparait un retour en chanson. Sa voix douce se mêle à celle d’Adrien Gallo qui l’invite sur son titre Les clochettes de Mai, extrait de l’album Là où les saules ne pleurent pas. Le chanteur, que l’on connaissait dans un registre plutôt rock au sein des BB Brunes, se dévoile dans un second opus solo placé sous le signe de la poésie.

L'éclosion

Le duo nous plonge dans une atmosphère onirique, avec, pour seul un élément central : un piano. Vanessa Paradis est tout simplement somptueuse. Elle fait une apparition divine dans un décor épuré et sans aucune surcharge. Seule sa robe est empreinte de fantaisies. Sa silhouette est moulée dans une sublime création rehaussée de volants et de froufrous, tel un papillon envoutant dans sa chrysalide. Le tissu précieux et métallisé, est paré de reflets bleus et argentés. Des chatoiements irisés apparaissent à chacun de ses mouvements. Vanessa Paradis se mue en une sculpture vivante.

Les commentaires sous la vidéo sont unanimes. Le duo est parfait, l’association des voix est céleste, le clip est enchanteur… « Un pur...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles