Vanessa Springora : « Le grand méchant loup peut avoir une apparence très séduisante »

Dorothée Werner

C'est au magazine ELLE que Vanessa Springora s'est confiée en exclusivité le 27 décembre dernier. Tombée entre les griffes d'un écrivain célèbre à l'âge de 13 ans, Vanessa Springora raconte aujourd'hui le phénomène d'emprise dont elle a fini par se libérer. Mais aussi la complaisance de la société et de tout le milieu intellectuel parisien, alors que l'auteur lui-même, Gabriel Matzneff, détaillait son goût pour les très jeunes gens dans son œuvre.

Ce n'était pas le Moyen-Âge, mais les années 1980. Comment et jusqu'où la société a-t-elle pu à ce point consentir à la sexualité entre adultes et adolescents ? C'est l'une des questions dérangeantes que pose « Le Consentement »*. Éditrice, Vanessa Springora, 47 ans, publie un texte littéraire fulgurant, remarquablement écrit... et glaçant. C'est un pavé lancé dans la mare parisienne de l'édition et des médias, qui a fermé les yeux sur son histoire. Avec une mère travaillant dans l'édition, elle a grandi dans le culte de la littérature. Elle raconte comment, pré-ado des 80s, elle tombe sous le charme d'un écrivain connu, respecté dans le monde des lettres et célébré par les médias, alléchés par sa posture libertine et provocatrice. Lorsqu'elle le croise la première fois, lors d'un dîner où l'emmène sa mère, elle a 13 ans. Il en a 50, et la couvre aussitôt de lettres d'amour enflammées. Elle ne voit plus son père depuis des années. Son petit cœur s'emballe.

Elle tombe folle amoureuse du vénérable auteur, et ce n'est pas une belle histoire. La majorité sexuelle est fixée par la loi à 15 ans. Et alors ? Dès le deuxième rendez-vous, il lui explique qu'elle est chanceuse, car il a du tact, c'est le roi pour « ôter leur virginité aux très jeunes filles sans jamais les faire souffrir ». La collégienne, alors en quatrième, vient d'avoir 14 ans. Son corps refuse, mais elle consent à tout. Elle écrit : « Je me sens aimée,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi