Vanessa Springora : un terrible drame s’abat à nouveau sur l’accusatrice de Gabriel Matzneff

C'est encore une terrible épreuve que doit traverser Vanessa Springora, l'autrice du livre Le Consentement (éd. Grasset). En effet, selon un article du journal Le Parisien, la femme de lettres a dû annuler sa participation à l'émission La Grande Librairie en raison du décès soudain de son père. La jeune femme était invitée sur le plateau de l'émission de ce mercredi 8 janvier 2020 pour un entretien spécial de 45 minutes avec le présentateur François Busnel, afin de parler de son livre sorti depuis quelques jours plus tôt et déjà en rupture de stock. Dans cet ouvrage, Vanessa Springora raconte la relation sous emprise qu'elle a entretenue avec l'écrivain pédophile Gabriel Matzneff alors qu'elle n'avait que 14 ans et qu'il en avait 50.

⋙ Vanessa Springora : 8 choses à savoir sur l’auteure de “Consentement”

L'essayiste ne s'était jamais caché de son attirance pour les mineurs, il a même écrit un roman et publié plusieurs journaux intimes sur ses voyages en Asie durant lesquels il avait des rapports sexuels avec des enfants et jeunes adolescents. Le premier livre de la réalisatrice de Dérive a provoqué un tollé général, jusque chez Gallimard, qui a interrompu la commercialisation des romans de l'auteur âgé aujourd'hui de 80 ans.

Lors de son interview accordée à l'émission Quotidien sur TMC le 7 janvier, Vanessa Springora déclarait être "abasourdie" par l'écho que connaît actuellement son livre. "J'étais tellement habituée pendant des années à ce qu'il y ait un silence, une indifférence complète autour de ses agissements qui étaient reproduits dans ses livres", a-t-elle déclaré.

François Busnel, en préambule de l'émission hebdomadaire enregistrée, a annoncé lui-même les raisons de l'absence de l'autrice. Il en a également profité pour s'excuser d'avoir reçu Gabriel Matzneff lors d'une de ses émissions : "Je l'ai invité une fois en 12 ans. C'est peu, mais c'est trop", s'est désolé l'animateur.

À lire aussi : Gabriel Matzneff : pourquoi l'écrivain n'a-t-il jamais été inquiété

(...) Cliquez ici pour voir la suite