Variole du singe : une étude donne des précisions sur le mode de transmission du virus

Royaume-Uni, Espagne, États-Unis... Le virus de la variole du singe continue de gagner du terrain dans les quatre coins de la planète. Près de 1.500 cas ont été confirmés dans l'Hexagone selon le dernier point de situation de Santé Publique France (SPF). A l'échelle mondiale, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) décompte au total 6.000 cas infectés par la maladie dans 58 pays.

Face à la propagation de ce nouveau virus, des scientifiques ont tenté de comprendre son mode de transmission dans une récente étude publiée le 21 juillet 2022 dans la revue New England Journal of Medicine. Ces derniers ont constaté que la majorité des cas contaminés ont contracté le virus lors d'un contact sexuel.

C'est probablement l'une des études les plus vastes menées à ce jour. Les scientifiques anglais de l'université Queen Mary de Londres (Royaume-Uni) ont étudié les données de plus de 520 cas infectés par le virus de la variole du singe entre avril et juin et ce dans 16 pays différents.

Résultat ? Les chercheurs ont observé que 98% des cas étudiés ont contracté le virus lors d'un contact sexuel. Mais ce n'est pas tout : dans le cadre de l'étude, la majorité des personnes infectées étaient gays ou bisexuels, dont l'âge médian était de 38 ans. Seulement 13% des patients ont été hospitalisés et aucun décès n'a été enregistré.

"Il est important de souligner que la variole du singe n’est pas une infection sexuellement transmissible dans le sens traditionnel du terme. Elle peut s’attraper par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles