Variole du singe : plus de 2 000 cas dans le monde et un premier décès

© kontekbrothers/iStock

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué samedi 18 juin qu’un premier décès lié à la variole du singe a été signalé au Nigeria.

La variole du singe continue inexorablement de se propager dans « des zones géographiques très disparates » et inquiète l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Un premier décès enregistré

Dans un communiqué publié samedi 18 juin, l’agence de santé onusienne a indiqué que du 1er janvier au 15 juin, « un totale de 2 103 cas confirmés » ont été enregistrés dans 42 pays. La maladie infectieuse serait aussi la cause d’un « cas probable et un décès au Nigeria ».

L'Organisation mondiale de la Santé a également indiqué supprimer dans ses statistiques sur la variole du singe la distinction entre pays endémiques et non endémiques, pour mieux « unifier » la réponse au virus.

Circulant d'ordinaire en Afrique centrale et de l'Ouest, le virus est désormais présent sur plusieurs continents.

Lire aussi >> Variole du singe : ce que l'on sait de ce virus

« Nous supprimons la distinction entre les pays endémiques et les pays non endémiques, et présentons les pays ensemble lorsque cela est possible, afin de refléter la réponse unifiée qui est nécessaire. »

Le 23 juin, elle évaluera si la flambée actuelle représente une « urgence de santé publique de portée internationale », son plus haut degré d'alerte.

183 cas confirmés en France

Depuis le début de l’épidémie, la région européenne est au centre de la propagation du virus, avec 1 773 cas confirmés, soit 84 % du total mondial. Vient ensuite le continent américain (245 cas, 12 %),...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles