Variole du singe : comment j’ai réussi à me faire vacciner

© Getty Images

Alors que la Haute Autorité de Santé (HAS) a donné son feu vert pour l’ouverture de la vaccination aux populations à risque ce lundi 11 juillet, notre journaliste s’est donné la mission de réussir à se faire vacciner. Entre inquiétude, embuches et attente interminable… Obtenir le vaccin protecteur s’avère un casse-tête inouï.

Je sentais que mon tour allait être pour bientôt. Que ce n’était qu’une question de temps avant que je ne développe les fameux symptômes qui nous inquiètent : ceux de la variole du singe. Pourtant, il semblerait que personne ne s’en préoccupe vraiment, à part les premiers concernés. Une épidémie est en train de se développer au sein de la communauté gay et trans, mais c’est comme si nous étions laissés pour compte… Une fois de plus. C’est dire : lorsque j’en ai discuté avec ma mère - qui n’est pas sur Twitter évidemment - elle ne savait absolument pas de quoi je parlais. Depuis des jours et des semaines, sur les réseaux sociaux, les appels d’associations et d’usagers à Élisabeth Borne et divers membres du gouvernement s’intensifiaient. « Il faut ouvrir la vaccination aux HSH (sigle désigne tous les hommes qui ont des rapports sexuels avec d'autres hommes, ndlr) ! », pouvait-on lire. Les témoignages des patients infectés fusent (et font peur), mon crush attrape le « monkeypox » et restent TROIS semaines en isolement, je commence à envisager l’abstinence pour préserver ma santé et mon été… Il n’en fallait pas plus pour me décider à me faire vacciner. Cependant, voilà : les seules doses disponibles étaient jusqu’ici réservées aux personnes en ayant été exposées et au personnel soignant. N’ayant absolument pas fait d’école d’infirmière et ayant eu la chance d’esquiver la menace jusqu’ici, je...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles