Variole du singe : l’OMS pourrait déclencher une « urgence de santé publique internationale »

© Smith Collection/Gado/Getty Images

Face à l’augmentation croissante de la variole du singe depuis début mai, l’OMS a déclaré vouloir se réunir pour juger de la dangerosité du virus et de sa circulation. Une « urgence de santé publique de portée internationale » pourrait être déclenchée.

La variole du singe commence réellement à inquiéter en plus haut lieux. Mardi 14 juin, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Guebreyesus, a tenu a requis en conférence de presse « une réponse coordonnée » de l’ensemble de la communauté internationale face à la circulation inquiétante du virus. La semaine dernière encore, les États étaient appelés par la même institution à « contrôler la flambée » de l’épidémie.

Car la variole du singe, nouveau virus détecté le 7 mai dernier chez un individu de retour du Nigéria, est désormais présente dans pas moins de 39 pays, parmi lesquels sept où elle a atteint le stade endémique et commence à causer des décès. Une situation jugée assez « inhabituelle et préoccupante » par l’OMS pour convoquer, la semaine prochaine, une réunion visant à déterminer si l’épidémie pourrait représenter une « urgence de santé publique de portée internationale ».

Le sujet des vaccins déjà sur la table

Outre la priorité première, à savoir « aider les pays à contenir la transmission et stopper l’épidémie », l’OMS commence déjà à réfléchir sur la réponse vaccinale à donner au phénomène en cours. Pour le moment, la vaccination « de masse » n’est pas privilégiée par l’institution de santé, qui estime que « toute décision d’utiliser ou non des vaccins doit être prise […] sur la base d’une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles