Variole du singe : l'OMS va bientôt changer le nom de la maladie, voici pourquoi

Après le Covid-19, c’est une autre maladie qui a fait son apparition en France : la variole du singe. Connue depuis 1970 chez l’Homme, la maladie était restée gérable mais depuis un premier patient identifié au Royaume-Uni en mai, le nombre de cas ne font qu’augmenter. En France, 277 cas de variole du singe ont été recensés au 21 juin selon Santé Publique France. La maladie zoonotique, qui est habituellement transmise à l’Homme par des rongeurs sauvages ou des primates en Afrique du Centre et de l’Ouest, peut également être transmise d’humain à humain. Sa transmission par des rongeurs ou primates lui a d’ailleurs valu son nom, mais l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne l’estime pas complètement adéquat.

L’OMS a annoncé, le 14 juin dernier, vouloir "changer le nom du virus de la variole du singe" et pour cause : il est jugé trompeur. Effectivement, la maladie ne vient pas forcément d’un singe et d’ailleurs, la nouvelle souche du virus se transmet plus facilement d’un humain à l’autre. Le changement de nom concerne cependant toutes les souches du virus, même les premières observées en Afrique qui provenaient le plus souvent d’un animal.

Le nom de variole du singe est directement lié à la découverte de la maladie, qui, dans les années 1950 avait été trouvée chez des singes par des chercheurs danois. Le virologue Oyewale Tomori note cependant auprès de l'AFP que "ça n’est pas franchement une maladie liée aux singes". Dans la majorité des cas, la maladie n’est d'ailleurs pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles