Variole du singe : ce que l'on sait des deux premiers cas mortels en Europe

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, la variole du singe a tué en dehors de l'Afrique. La maladie a engendré deux décès en Espagne cette semaine, comme l'a rapporté le ministère de la Santé espagnol ce samedi 30 juillet. (source 1)

Les décès ont eu lieu à 24h d'intervalle. L'une des victimes était un homme âgé de 31 ans. Selon le ministère régional de la santé d'Andalousie, il aurait souffert d'une encéphalite potentiellement liée à la variole du singe. (source 2)

L'encéphalite désigneune inflammation du cerveau. Très grave, elle est souvent la complication d'une première infection.

"Les échantillons prélevés lors de l'autopsie, qui sont en cours d'étude, permettront de déterminer si la cause du décès est une méningo-encéphalite ou une autre pathologie", a précisé le ministère.

Aucun détail n'a pour l'instant été donné sur la seconde victime, sinon qu'elle serait, elle aussi, un jeune homme et que des études sont en cours afin d'avoir plus d’"informations épidémiologiques".

L'Espagne, un pays particulièrement touché par la variole du singe

Le pays de la péninsule ibérique est l’un des pays les plus affectés par la variole du singe. En plus des deux décès, le gouvernement espagnol a recensé ce samedi 30 juillet près de 4 300 cas, dont 120 hospitalisations. L'Espagne est précédée par les...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles