Variole du singe : les médecins américains alertent sur une évolution des symptômes

Le nombre de cas confirmé de variole du singe aux Etats-Unis est pour l'instant de 45. Les médecins américains indiquent qu'il est compliqué d'établir un diagnostic fiable de variole du singe, en raison de symptômes discrets et inhabituels jusqu'ici.

C'est lors d'une conférence de presse ayant eu lieu le vendredi 10 juin que la directrice du CDC (Centres de prévention et de lutte contre les maladies, Etats-Unis), Rochelle Wallensky, a partagé les dernières découvertes concernant la propagation du virus sur le territoire. En effet, les cas actuels ne présentent pas toujours les symptômes grippaux (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, frissons, épuisement...) qui précèdent habituellement l'apparition des éruptions cutanées caractéristiques de la variole du singe.

De plus, les éruptions cutanées caractéristiques de la maladie sont, pour beaucoup, limitées à certaines zones : les organes génitaux ou l'anus, alors qu'elles apparaissent généralement sur tout le corps."Dans de nombreux cas, l'éruption localisée ne s'est pas propagée à d'autres parties du corps, seulement à quelques zones" a déclaré Rochelle Walensky, dans des propos relayés par le média américain CNBC.

Certains patients atteints de variole du singe aux Etats-Unis ont également contracté des IST (infections sexuellement transmissibles) telles que la syphilis, l'herpès, la gonorrhée ou la clamydia. Le mode de transmission de la variole du singe est le même que pour la plupart des IST, un contact étroit et prolongé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles