Variole du singe : un premier cas de cette maladie rare détecté en France, de quoi s'agit-il ?

Depuis le début du mois de mai, plusieurs cas de variole du singe ont été détectés en Angleterre. L’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a révélé le premier cas de variole du singe dans un communiqué publié le 7 mai dernier. Il s’agissait d’une personne qui rentrait récemment d’un voyage au Nigéria.

Depuis, cette infection virale rare, aussi appelée orthopoxvirose simienne ou encore monkeypox, a été diagnostiquée chez d'autres patients au Royaume-Uni, mais aussi dans d'autres pays, sans lien direct avec un voyage en Afrique.

Mercredi 18 mai, c'est en Espagne et au Portugal que des cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été signalés. Dans la région de Madrid, 23 patients suspectés d'avoir été infectés par le virus sont surveillés, tandis qu'au Portugal le nombre de cas suspects s'élève à une vingtaine également, dont cinq cas confirmés. Mais ce n'est pas tout : un premier cas de variole du singe a été détecté en Île-de-France, comme l'a annoncé la Direction générale de la santé (DGS) le 19 mai.

L’Organisation Mondiale de la Santé indique que la variole du singe est "une zoonose causée par l'orthopoxvirus simien et reconnue comme l'infection à orthopoxvirus la plus importante depuis l'éradication de la variole".

Cette maladie virale, causée par un virus transmis à l'origine par des animaux infectés (des rongeurs ou des singes). La contamination est parfois possible entre humain en cas de "contact étroit" avec une personne infectée. Elle peut alors survenir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles