Variole du singe : pourquoi « la variole est reconnue comme une arme biologique » ?

©Getty Images / bymuratdeniz

L’épidémie de la variole du singe est de plus en plus importante. La France ne fait pas figure d’exception et recense pas moins de 1 837 cas. Pour éradiquer ce virus, seul le vaccin s’avère être efficace. Néanmoins, le mystère plane autour du nombre de doses commandées et pour cause cette information serait classée « secret-défense ». On vous explique pourquoi.

En France, la variole du singe a contaminé plus de 1 837 cas. Pour endiguer l’épidémie, les autorités sanitaires recommandent à la population de se faire vacciner notamment les personnes à risque. Sur la question du vaccin, le site « Le Parisien » s’est interrogé sur le nombre de doses dont disposait l’Hexagone. Si le gouvernement a affirmé posséder un « stock très conséquent » le chiffre exact est resté secret. Pourquoi ? Simplement parce que cette information serait classée « secret-défense ». La variole pourrait être, en effet, se révéler être « une arme biologique » d’après le ministre de la Santé.

À lire aussi >>  Variole du singe : comment j’ai réussi à me faire vacciner

La variole, une arme biologique ?

Comment analyser le mystère autour des doses de vaccin ? Premièrement, cela pourrait s’expliquer par « le fait que la variole est un agent pathogène aujourd’hui éradiqué » comme le déclarent les services du Ministère de la Santé. En effet, c’est le 9 décembre 1979 qu’une commission internationale annonçait que cette maladie était éradiquée de la surface de la terre. Le problème ? Comme le relève le média « Le Point » : « Depuis, seuls des échantillons du virus sont encore conservés par une toute petite poignée de laboratoires dans le monde : un en Russie et un autre aux États-Unis » : un point essentiel pour le gouvernement français. En effet, le Ministère confie à nos confrères du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles