Variole du singe : un premier cas chez une femme découvert en France

© Europa Press News / Contributeur / Getty images

Depuis sa détection dans l’hexagone il y a un mois, le nombre de contaminations a atteint 277 cas, dont un premier chez une femme. Ce virus touche majoritairement des hommes ayant eu des relations homosexuelles mais ne se limite pas à ces derniers.

La France comptait mardi 277 cas confirmés d'infection par le virus de la variole du singe, ont annoncé les autorités sanitaires, précisant que l'un d'eux concernait pour la première fois une femme dans le pays.

Lire aussi >> Vous avez l’impression que tout va mal en ce moment ? C’est normal

Premier cas de femme infectée

« Au 21 juin 2022 à 14H00, 277 cas confirmés de variole du singe ont été rapportés en France », a déclaré l'agence Santé publique France, dans un communiqué. Le dernier bilan, cinq jours plus tôt, faisait état de 183 cas. Comme précédemment, aucun patient n'est décédé. La Haute autorité de santé (HAS) vient de mettre à jour sa recommandation de stratégie vaccinale. Elle concerne désormais les personnes déjà vaccinées contre la variole avant 1980, ainsi que les mineurs.

Parmi les derniers cas enregistrés, « un premier cas féminin a été confirmé, dont le mode de transmission est en cours d'investigation, et tous les autres sont des hommes », précise Santé publique France.

Une maladie qui concerne surtout les hommes

Jusqu'à maintenant, la flambée actuelle de variole du singe, qui frappe actuellement une quarantaine de pays, concerne en effet surtout des hommes ayant eu des relations homosexuelles même si elle ne se limite pas à ces derniers.

La variole du singe, dont l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) envisage de faire une urgence mondiale, se traduit d'abord par une forte fièvre et évolue rapidement en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles