Variole du singe et symptômes muqueux : ce que l'on sait sur les nouvelles manifestations de la maladie

Après plus de trois ans d'épidémie de Covid-19, un nouveau virus suscite l'inquiétude : la variole du singe. Aussi appelée "Monkeypox", cette maladie infectieuse ne cesse de faire parler d'elle et ce depuis le début du mois de mai. Royaume-Uni, États-Unis, France...Près de 75 pays dans le monde ont été touchés par ce virus et plus de 17.000 contaminations ont été recensées selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le directeur général ,Tedros Adhanom Ghebreyesusde, a d'ailleurs déclenché lors d'une conférence de presse, son plus haut niveau d'alerte :" J’ai décidé de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale".

Pustule, fièvre... Si les symptômes de la maladie sont désormais connus, des scientifiques ont découvert dans une récente étude publiée dans la revue New England Journal of Medicine, de nouvelles manifestations de la maladie : l'apparition de symptômes muqueux. De quoi s'agit-il ?

Depuis le début du mois de mai, de nombreuses études ont décelé les premiers signes cliniques du Monkeypox, dont des maux de tête, des lésions cutanées ou encore de la fièvre. Dans cette nouvelle étude, es chercheurs de l'université Queen Mary de Londres (Royaume-Uni) ont observé de nouveaux symptômes de la variole du singe. ils ont découvert que le virus pouvait aussi provoquer des des douleurs anales et/ou rectales et des symptômes dits "muqueux" qui se caractérisent selon les scientifiques, par des plaies au niveau de la bouche et des plaies à l'intérieur de l'anus. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles