Variole du singe : le virus peut se transmettre avant l'apparition des symptômes

Arek Socha /Pixabay

Près de 78.000 cas de variole du singe ont été recensés dans le monde, selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). En France, 4.097 cas ont été enregistrés, selon le dernier bilan épidémiologique de Santé Publique France (SPF) datant du 3 novembre. La variole du singe, aussi appelée "Monkeypox", est généralement transmise à l’être humain par les animaux mais peut également donner lieu à une transmission interhumaine.

Dans une récente étude publiée le 3 novembre 2022 dans le British Medical Journal, des scientifiques se sont interrogés sur le risque de transmission "silencieuse", autrement dit de transmission pendant la période d’incubation, avant laquelle les premiers symptômes apparaissent.

Ces derniers ont fait une découverte : ce virus peut, dans certains cas, se transmettre avant l'apparition des symptômes. Pour rappel, les principaux symptômes de la maladies sont la fièvre, des douleurs musculaires, une fatigue. S'ensuit une éruption cutanée étendue sur le corps.

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont analysé les données de près de 3.000 patients britanniques infectés par le virus de la variole du singe. Ils ont ensuite voulu savoir si une transmission pouvait avoir lieu avant l'apparition des symptômes et ont constaté que jusqu'à 53 % des transmissions auraient pu se produire avant que la personne porteuse du virus ne présente de signes.

Un constat qui indique que la "transmission pré-symptomatique peut être beaucoup plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite