Vault-de-Lugny, le château préféré de Michel Houellebecq

Cet hôtel 5 étoiles au cœur de la Bourgogne offre une escapade hors du temps. Ici, on ne compte plus les invités de prestige. L’écrivain français le plus célèbre, mais aussi des rockstars, des présidents…

Quand le père d’Elisabeth Bourzeix l’a acheté, en 1967, c’était une ruine de quelque 60 pièces. Il faudra vingt ans à sa fille pour en faire l’écrin dont elle rêvait. Mais quel bijou ! Cerné par des fortifications et entouré de douves en eau du XIIIe siècle, l’hôtel de Vault-de-Lugny, près de Vézelay (Yonne), est le lieu idéal si l’on veut se prendre pour le « roy », notamment dans la chambre qui lui était dédiée et que chaque château se devait de posséder, au cas où le monarque ferait une visite impromptue. Dans un écrin de verdure de 40 hectares, où s’ébattent paons, pintades, canards, chevaux (et les chiens des propriétaires), Elisabeth et Pascal Bourzeix ont recréé un pan de l’histoire de France avec cet hôtel fréquenté à 70 % par une clientèle étrangère. Mais la discrétion est de mise. Pour preuve, en feuilletant le livre d’or, on croise d’anciens présidents (du Brésil), des ambassadeurs (des Etats-Unis), des Premiers ministres (australiens), des top models (comme Karen Mulder) et des stars, dont Michel Houellebecq, qui avait fait de l’endroit un des lieux où se déroulaient des scènes de son prix Goncourt. Il avait même imaginé un plat qui n’existait pas alors. Le chef mauricien Franco Bowanee, fraîchement étoilé, a, depuis, inscrit « le pressé de homard Houellebecq » à sa carte.

Lire aussi :Michel Houellebecq : sa lettre à Paris Match, la réponse de Gilles Martin-Chauffier

Paris Match. Comment votre établissement s’est-il retrouvé dans le roman de Michel Houellebecq, prix Goncourt 2010, “La carte et le territoire” ?
Elisabeth Bourzeix. Un jour, un ami m’a appelé pour m’avertir qu’on parlait du château de Vault-de-Lugny dans ce roman. Je l’ai lu et, en effet, il y faisait référence. Et plus d’une fois. Il(...)


Lire la suite sur Paris Match