Vegan : tous les conseils pour faire un repas par jour sans produits animaux

Un petit changement d'habitude peut faire la différence ! C'est ce qu'affirme Suzy Amis Cameron, l'initiatrice du mouvement "One Meal a Day" (un repas par jour) dont l'objectif est de promouvoir un nouveau rapport à la nourriture pour booster la santé et faire du bien à la planète. Dans son dernier livre "Un repas vegan par jour" (édition Marabout), elle expose sa philosophie tout en prodiguant ses conseils pour vivre la transition sans frustration et trouver des équivalences à la viande et à tous les produits issus du monde animal. Et finalement, si on s'en donne le temps, c'est à la portée de tous !

Changez à votre rythme Priorisez vos décisions en fonction de ce qui a le plus d’impact immédiat. Toute transition vers des protéines végétales au détriment de la viande et produits laitiers peut faire une énorme différence. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire d’être 100% vegan pour avoir déjà un impact. Comme le souligne Brian Kateman de la Reducetarian Foundation, "passer de deux portions de viande par jour à une seule a autant d’impact que de passer de une à zéro". Abordez la viande comme la cigarette. Vous pouvez arrêter de manger de la viande de la même manière que certaines personnes cessent de fumer. Commencez par un repas où vous n’en avez pas "vraiment" besoin, le soir par exemple. Et évitez aussi les petits grignotages comme le saucisson à l’apéro ou la tranche supplémentaire de fromage glissée dans un sandwich. Trouvez un partenaire : c’est plus facile de s’y mettre à deux ou à plusieurs, avec son conjoint ou un ami, pour partager des recettes, réfléchir ensemble à des alternatives et rester motivé. Si vous êtes solo, cherchez du soutien sur les réseaux sociaux auprès de personnes dans le même état d’esprit que vous. Adaptez votre palais en douceur

Au départ, évitez de transformer vos plats fétiches sinon gare à la frustration. Si vous adorez la pizza par exemple, passer à la version légumes et faux-mage peut s’avérer difficile car vous estimerez sans doute

(...) Cliquez ici pour voir la suite