Publicité

Vendée : la mairie de Longeville-sur-Mer visée par des tirs de fusil

La maire de Longeville-sur-Mer s'est dite « indignée » par les tirs sur un « symbole de la République ». - Credit:MAGALI COHEN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les vitres du hall de la mairie de Longeville-sur-Mer ont éclaté « sous l'effet de la déflagration » lors du week-end prolongé du 8 Mai. La maire de la commune se dit « indignée ».

Des impacts de balles sur la façade la mairie. Annick Pasquereau, élue de la commune de Longeville-sur-Mer, ne s'attendait pas à en retrouver sur son établissement, qui a été visé par des tirs de chevrotine, lors du week-end prolongé du 8 mai dernier, comme le raconte Ouest-France.

La mairie était fermée au public au moment des faits. La maire témoigne d'impacts « constatés sur la façade » et de « vitres du hall de la mairie, derrière lesquelles se trouvaient les drapeaux français et européens » qui ont éclaté « sous l'effet de la déflagration ».

Elle s'est dite « indignée » par les tirs sur un « symbole de la République », notamment dans un contexte « où le respect des valeurs de la République, des élus et des institutions est fragilisé ».

La mairie dépose plainte

Inquiète, elle souhaite témoigner « après la démission du maire de Saint-Brévin ». Yannick Morez, élu de Saint-Brévin, a décidé de quitter son poste après une agression dans la nuit du 22 mars. Son domicile familial avait été la cible d'un incendie criminel. Deux véhicules avaient été détruits et une partie de la maison endommagée, sans faire de blessé.

À LIRE AUSSI« On le comprend » : à Saint-Brevin, la démission du maire ouvre un débat national

Ce qui fait dire à Annick Pasquereau que des faits d'agression peuvent « arriver n'importe où » et « même dans de petites communes tranquilles » comme celle de Longeville-sur-Mer. La maire a d'ores et déjà reçu de nombreux messages de soutien sur sa pag [...] Lire la suite

VIDÉO - Après la démission du maire de Saint-Brevin, la sécurité des élus en question