Vendredi 4 novembre 2022 à 9h10, les femmes travailleront "gratuitement"

Pexels © Anete Lusina

Le calcul des Glorieuses est devenu une tradition chaque année. Cette newsletter féministe dénonce les inégalités entre les femmes et les hommes à travers une représentation symbolique des écarts de salaires. Selon le média féministe, les Françaises commenceront à travailler "gratuitement" ce vendredi 4 novembre à 9h10. Cette date précise est comparable "au jour du dépassement" en matière d'écologie. Elle repose sur les statistiques européennes consacrées aux différences de rémunérations à poste équivalent entre les salariées et leurs homologues masculins. En France, cet écart serait de 15,8%, un chiffre en amélioration par rapport à l'année précédente (16,5%). Cette petite progression permet donc, selon la théorie des Glorieuses, de gagner 24 heures de salaire supplémentaire, la date arrêtée en 2021 ayant été le 3 novembre à 9h22.

Le chemin est encore long avant d'arriver à l'équilibre des salaires entre les hommes et les femmes. Selon l'Insee, les femmes seraient globalement payées 22% de moins que les hommes. Une différence de traitement encore plus prononcée dans le privé, avec 5% d'écart supplémentaire. Cette étude met en lumière un paradoxe : si les filles ont de meilleurs résultats à l'école, elles ont pourtant de moins bons revenus au travail que les hommes. Alors qu'elles sont plus diplômées, elles ne représenteraient que 43% des emplois dits "cadres". Mais comment justifier cette situation ? Plusieurs réponses se dessinent : d'abord, les hommes travailleraient davantage, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite