Verbalisée pour avoir roulé en covoiturage seule, elle réplique que son foetus est une "personne"

Le cas de figure est typiquement américain. Outre-Atlantique, sur de nombreuses routes, une voie située tout à gauche est estampillée "car pool", et réservée aux véhicules amenant plusieurs occupant·es à bon port. Des familles, des collègues de bureau, des ami·es, des covoiturages. Moins fréquentée, elle permet d'aller plus vite et incite les usager·es à privilégier les trajets accompagné·es. Mais voilà, gare à celles et ceux qui l'emprunteraient solo : une amende de 215 dollars (211 euros) est prévue pour les fraudes.

C'est ce qu'a constaté malgré elle Brandy Bottone, une Texane arrêtée par la police de Dallas pour avoir roulé seule sur ladite portion de route. D'après le Washington Post, la conductrice a laissé l'agent inspecter son véhicule, puis a répondu à son interrogation sur le nombre de passager·es à bord : "Je lui ai dit: 'Oh, il y a juste nous deux.' Et il a répondu: 'Où ça?'" La jeune femme enceinte de 34 semaines au moment des faits a alors pointé son doigt en direction de son ventre.

"Les lois ne parlent pas toutes la même langue"

"J'ai affirmé que c'était un enfant vivant, et c'est le cas si l'on en croit tout ce qui s'est dit autour de l'abrogation de Roe v. Wade", a poursuivi Brandy Bottone au média américain. En effet, en conséquence de la révocation par la Cour suprême de l'arrêt qui garantissait le droit à l'avortement, le code pénal texan reconnaît désormais les foetus comme des personnes. Seulement, cette juridiction n'est pas...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi les personnes LGBTQ sont-elles plus exposées aux violences ?
"H comme Handicapé·es", le podcast qui donne enfin la parole aux personnes en situation de handicap
"La course à la sexualité fait souffrir beaucoup de personnes"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles