Avec “A Very Chilly Christmas”, Chilly Gonzales fête Noël en avance

Franck Vergeade
·1 min de lecture
Chilly Gonzales © Anka
Chilly Gonzales © Anka

Pas étonnant de retrouver l'entertainer canadien dans l’exercice de style de l’album de Noël, où il s’amuse à réinterpréter autant Wham! (Last Christmas) que Mariah Carey (All I Want For Christmas Is You), Jingle Bells que Silent Night. Au générique de A Very Chilly Christmas, qui sortira le 13 novembre, on retrouve deux complices de Chilly Gonzales : sa compatriote Feist et l'Anglais Jarvis Cocker, qui font des merveilles vocales sur la reprise de Snow Is Falling In Manhattan de Purple Mountains, le groupe du regretté David Berman.

“Pour moi, Noël correspond à une période d'émotions intenses et disparates, et son répertoire musical sonne souvent comme un sourire forcé, explique le pianiste en robe de chambre et en pantoufles. Noël peut être un moment caricatural de bonheur superficiel, mais aussi un moment de réflexion et de deuil relatifs aux événements sombres de l’année passée ; jouer les chansons en mode mineur donne à Noël un caractère plus sincère et proche de la réalité.”

Vingt ans après son premier album, Gonzales Uber Alles, le musicien vient également de publier son premier livre, Plaisirs (non) coupables (éd. Flammarion), dans lequel il se pose cette question à partir de l’exemple d’Enya (sic), la chanteuse irlandaise new age : “La musique doit-elle être soumise à une appréciation intellectuelle ou peut-elle simplement aller droit au cœur ?” Voilà

Lire la suite sur lesinrocks.com