Cette veste masculine est une pièce phare de la saison, les people en sont fans

Valérie Boucomont
·2 min de lecture

Elle fut l’une des pièces de mode les plus en vogue au siècle dernier et c’est sans conteste un modèle phare de la saison. Réinterprétée en beauté par les couturiers, elle se décline sur tous les tons et n’a rien perdu de son attrait. Retour sur un vêtement iconique, la saharienne...

Coup d’œil dans le rétro

La saharienne fait son apparition au 19ème siècle où elle est alors un vêtement exclusivement masculin porté par l’armée britannique en Inde. Par la suite, comme son nom l’indique, elle s’étend aux tenues des militaires occidentaux envoyés dans les territoires coloniaux. Elle sera également l’uniforme des Afrikakorps lors de la seconde guerre mondiale. Souvent réalisée en toile de coton ou de lin de couleur sable ou kaki, elle est pourvue à l’origine de quatre poches plaquées à soufflet et rabat, d’une ceinture et d’une martingale. Popularisée dans les années 30 par Ernest Hemingway, la saharienne, mix de la veste militaire et de la chemise de brousse, est très vite apparentée à l’univers des safaris dont elle devient indissociable.

Getty Images

Elle s’impose au cinéma

Dans les 50’s, elle devient une des pièces de mode marquantes du cinéma hollywoodien, notamment à travers le film Mogambo où Ava Gardner et Grâce Kelly l’arborent avec leur glamour habituel. Elle tiendra également une place de choix dans Taxi Driver, Annie Hall, Rambo, Terminator ou encore Out of Africa, des films cultes qui contribueront à la démocratiser.

Les 60-70’s et Yves Saint Laurent en font une pièce iconique

En 1961, Coco Chanel crée un tailleur jupe dont la veste est une forte évocation à la saharienne. En 1967, Yves Saint Laurent la féminise lors de son défilé printemps-été, présentant...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi