Vianney se confie sur cette émission télé qui lui a laissé un "choc traumatique"

·2 min de lecture

Il y a des tournages télévisés qui marquent à tout jamais. Et ce n'est pas Vianney qui dira le contraire. Le passionné de travaux manuels figurait parmi les célébrités conviées dans Fort Boyard diffusé le samedi 8 août 2020. Une expérience inoubliable pour le chanteur, mais pas pour les bonnes raisons. Dans une interview diffusée samedi 31 octobre 2020 sur les ondes de RTL, l'interprète de Pas là s'est dit bouleversé par les épreuves du jeu télévisé. C'est ainsi qu'après avoir écouté des extraits audio de son passage dans l'émission, la star a déclaré : "Tu sais quoi, de l'entendre, ça fait comme un choc traumatique quoi !". Et pour cause, Vianney ne semble pas avoir apprécié son expérience dans le programme, surtout après avoir mangé du piment de Cayenne durant une épreuve. "C'était terrible, et surtout ce qu'ils ne montrent pas, c'est l'après. Sur le moment je mange le truc, je dois tenir vingt secondes, en vrai c'est chaud", a-t-il confié avant de poursuivre : "Mais c'est après, honnêtement je dois vous le dire, ils me filaient du lait et du pain. Et en fait, j'ingurgitais et je vomissais tout. C'était impossible. Je tremblais de partout. Franchement, il m'a déglingué ce truc". Si bien que le nouveau membre des Enfoirés a mis "trois quarts d'heure à manger des glaçons" avant de s'en remettre.

Vianney est catégorique, l'enchaînement des challenges ne lui a pas permis de profiter de l'expérience. "C'était un enfer et juste après ils me disent : 'Bah voilà tu fais la catapulte'. J'étais au bout de ma vie. Je fais la catapulte et juste après ils me disent : ' Voilà et là tu fais le dentiste' et je me suis dit 'c'est quoi le dentiste?', et en fait j'ai dû aller manger un truc dégueulasse chez Willy Rovelli" a-t-il lancé. Néanmoins, malgré avoir été "en vrac pendant une semaine", Vianney s'est tout de même dit prêt à retourner dans le programme : "A la fin tu ramènes du blé pour l'association (...) Je le referais encore une fois". Comme quoi les épreuves n'ont pas été si (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite