Victor Mercier (Top Chef 2018) invoque la souveraineté alimentaire pour sortir de la crise

Souvenez-vous c’était en 2018. Victor Mercier arrivait en finale de Top Chef face à Camille Lacroix. S’il n’a pas remporté le concours culinaire de M6, cet adepte de la cuisine végétale et de la cuisson au feu de bois est resté dans le cœur des téléspectateurs. Depuis, il a ouvert son restaurant à Paris : FIEF, pour Fait Ici en France. Le concept ? Rien n’est importé, tous les aliments utilisés sont locaux. Résultat, pas de produits exotiques comme le chocolat, le café, l’avocat ou l’ananas à la carte. Pas non plus de denrées hors saison. Mais une idée commune en cuisine : qu’il n’y ait qu’un pas du champ à l’assiette, pour soutenir les producteurs français et régaler les clients. Et pour y parvenir, le maître-mot, c’est la souveraineté alimentaire. Cette notion, le jeune homme de 29 ans nous l’a expliqué en nous accueillant dans son restaurant, avant le confinement.