"C à Vous" : les confidences de Sara Forestier sur son ancien compagnon qui la battait

C'est une Sara Forestier à coeur ouvert qui s'est confiée lundi 9 mars, sur le plateau de C à Vous. Elle a révélé avoir été victime de violences conjugales lorsqu'elle était avec son ancien compagnon.

L'heure était aux confidences sur le plateau de C à Vous, lundi 9 mars. Après s'être affichée dans le cortège du défilé parisien la veille à l'occasion de la Journée internationale des femmes, Sara Forestier a répondu à l'invitation d'Anne-Elisabeth Lemoine alors qu'elle est à l'affiche du film Filles de joie, de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich. Alors qu'elle joue une prostituée qui travaille dans une maison close, elle a décidé de lever le voile sur son passé, comme le rapporte Voici. Comme l'a expliquée l'animatrice de l'émission, la comédienne de 33 ans n'a pas hésité à dire "oui" à ce scénario. "C'est la première fois que je m'arrête au bout de 30 pages et que je me dise que j'ai envie de faire ce film car, à ce moment-là, j'étais avec un garçon qui m'a frappée et le personnage vit les mêmes choses. Il y avait peut-être des choses dont j'avais envie de témoigner", a-t-elle alors confié.

Sara Forestier explique également qu'elle n'est pas parvenue à porter plainte tout de suite, mais qu'elle a finalement fini par franchir le pas. "Le sujet de l'emprise est un sujet extrêmement complexe et qui est très dur à expliquer avec des mots." Elle veut également répondre à tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi les femmes ne portent pas plainte directement et gardent le silence. Pour elle, les femmes battues doivent d'abord se reconstruire avant d'avoir la force et le courage de demander de l'aide et "c'est long, de se reconstruire". Malheureusement, lorsque ce moment arrive, il est parfois trop tard.

Ce n'est pas la première fois que Sara Forestier révèle avoir été victime de violences. En 2017, après avoir été évincée du tournage du film Bonhomme de Marion Vernoux, à la suite d'une altercation avec le comédien Nicolas Duvauchelle, elle avait confié que c'était elle qui avait "pris la baffe". Elle avait ainsi tenu à rétablir sa vérité alors que certains affirmaient

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :