La vidéo d'un homme frappant sa femme à leur mariage indigne l'Ouzbékistan

La vidéo est à peine croyable, et pourtant. Le jour de leur mariage, un couple ouzbek (dont le nom n'a pas été dévoilé) est filmé en train de s'affronter à un jeu de société d'apparence bon enfant : une course pour déballer des bonbons organisée par les invité·es de la cérémonie. La jeune épouse gagne, et plutôt que de s'avouer vaincu ou de la féliciter, son mari la frappe violemment à la tête, plongeant la salle dans un silence glaçant.

Juste après le coup, la mariée visiblement désemparée plonge son visage dans ses mains, et s'éclipse, aidée par une convive. Le marié, lui, est resté sur scène, comme si rien ne s'était passé. L'homme à côté de lui, sûrement son témoin, l'imite, jouant sur son téléphone.

Rapidement, la séquence survenue le 6 juin dans la région de Surkhandaryo est devenue virale, atterrissant entre les main de Saida Mirziyoyeva, fille du président du pays, qui a fermement condamné l'agresseur. Une intervention qui a poussé les autorités à le retrouver et à l'arrêter.

"Nous ne devrions pas garder le silence sur de tels cas"

Aujourd'hui, l'homme a été inculpé pour "hooliganisme", mais ne risque que 15 jours de prison et une amende s'il est reconnu coupable, décrit le Daily Mail. Par ailleurs, une commission de la chambre haute du Parlement ouzbek a déclaré que le jeune homme s'était "excusé auprès de la mariée et avait exprimé des regrets pour ses actions" lors d'une audience de quartier à laquelle assistaient des anciens de...

Lire la suite


À lire aussi

La vidéo d'une femme trans et d'un homme gay menacé·es de mort indigne le Royaume-Uni
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites aux femmes
La vidéo d'un homme battant à mort sa femme dans la rue horrifie la Chine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles