Estelle Lefébure : ses confidences touchantes sur ses deux divorces

Estelle Lefébure a vécu trois belles histoires. Un an après avoir rencontré David Hallyday sur un plateau de télévision en 1988, le mannequin lui a dit "oui" en Normandie, à Freneuse-sur-Risle. En 1995, leur première fille, Ilona Smet a vu le jour. Une adorable petite blonde bientôt suivie par Emma Smet, deux ans plus tard. Mais leur couple n’a pas duré. Le divorce a été prononcé en février 2001. Après ce premier amour, Estelle Lefébure est tombée dans les bras de l’animateur Arthur, qu’elle a épousé le 12 février 2004 avant de mettre fin à cette relation en 2008. Suite à cette seconde rupture, la native de Rouen s'est mise en couple avec son ex, l’entrepreneur Pascal Ramette, avec qui elle a eu un fils, Giuliano.

L’ex-belle-fille de Johnny Hallyday a eu une vie amoureuse très fournie qu’elle a tenté de raconter à Salehan, Dariah et Ritay, trois femmes de la communauté des Samburu du Kenya dans le cadre de l’émission Rendez-vous en terre inconnue du 3 décembre. Chez ces trois kenyanes, le divorce n’existe pas. L’une d’entre elles a voulu en savoir plus sur les séparations de son invitée : "C’est vrai que nous on devrait faire un petit peu plus d’efforts", a admis Estelle Lefébure en riant avant de faire des confidences touchantes sur David Hallyday : "Le papa de mes deux filles, on est restés 11 ans et après, plutôt que de se disputer tout le temps, on a préféré se séparer doucement." Sans évoquer sa relation de 4 ans avec Arthur, la mère de famille est revenue sur son couple avec Pascal Ramette : "J’ai un autre petit garçon, que j’ai eu avec quelqu’un d’autre. Je ne suis plus non plus avec le papa de mon fils", a-t-elle expliqué dans un sourire gêné par les réactions des trois femmes.

Après cette révélation, les questions ont fusé : "Si je comprends bien, il y a eu un premier mari, puis un deuxième... tu en cherches un troisième ?" Estelle Lefébure croit toujours à l’amour malgré ces échecs : "C’est pas que je cherche, mais si je rencontre quelqu’un ou je tombe amoureuse,

(...) Cliquez ici pour voir la suite