Vidéo - "La Lettre" : Marc Lavoine bouleversé par l'émotion d'une fan

France 2 lançait samedi 16 novembre une toute nouvelle émission en prime-time. Baptisé La Lettre, ce programme a pour but de permettre à des anonymes de rencontrer leurs idoles. Présenté par Sophie Davant, ce premier numéro a vu Jenifer, Big Flo & Oli ou encore Marc Lavoine faire la plus belle des surprises à des fans qui se souviendront longtemps de leur participation. C'est le cas de Corinne, grande admiratrice du séducteur au regard azur clair. Cette bénévole de la SPA a vu l'un de ses rêves se réaliser après un mystérieux jeu de pistes. C'est sur les bords de la Seine, après avoir retirer un bandeau noir qui lui couvrait les yeux, qu'elle découvre une chorale habillée de blanc qui se tient devant elle. D'abord incrédule, Corinne ressent alors une première émotion quand résonnent les premières notes de sa chanson préférée, Elle a les yeux revolver.

⋙ Vidéo - Marc Lavoine effondré dans la nouvelle émission de Faustine Bollaert

"C'est mon chanteur préféré", lance-t-elle alors, le regard perdu sur ces chanteurs inconnus présents face à elle. Mais c'est un visage bien connu qui va bientôt s'avancer. Après quelques secondes, Marc Lavoine fend ce petit groupe pour rejoindre son admiratrice. Immédiatement, Corinne fait un bond en arrière pendant que des larmes viennent embuer ses yeux. Le compagnon de Line Papin prend alors sa fan dans ses bras afin de lui apporter un moment de tendresse. La bénévole de la SPA tente alors de sécher ses larmes sur l'épaule de son idole mais ne semble toujours pas croire à ce moment. "Mais non c'est pas vrai", dit-elle le visage enfoui sous le manteau de son chanteur préféré. Une émotion qui semble être partagée par l'artiste, lui aussi ému. "C'est le plus beau cadeau qu'on puisse me faire. Marc Lavoine c'est mon idole, je ne peux rien dire d'autre. Je suis la plus heureuse, aujourd'hui le temps s'arrête", raconte-t-elle après lorsqu'elle revient sur ce moment irréel.

A lire aussi : Marc Lavoine : grosse frayeur pendant un concert deux spectatrices

(...) Cliquez ici pour voir la suite