"N'oubliez pas les paroles " : le maestro Mickaël éliminé se confie pour la première fois sur sa famille

Mickaël va retrouver son exploitation agricole plus tôt que prévu. Car le maestro de N'oubliez pas les paroles, présent dans le divertissement depuis le 18 février dernier, est tombé sur plus fort que lui dans l'émission du mercredi 11 mars. Une élimination inattendue qui fait suite à sa grande joie de la veille, lorsqu'il a appris qu'il avait décroché sa place lors des prochains Masters grâce à sa 34e victoire. Ce candidat si attachant a poussé le bouchon un peu plus loin avec un nouveau succès avant de rendre les armes face à Marine sur La Dernière séance d'Eddy Mitchell. Difficile d'écrire meilleur scénario ! Pourtant, l'agriculteur, qui expliquait ses difficultés à joindre les deux bouts, s'est montré digne dans la défaite face à un Nagui ému, qui n'a pu s'empêcher de le serrer dans ses bras.

⋙ Vidéo - "N’oubliez pas les paroles" : cette mesure de la production pour lutter contre le coronavirus

"Il se passe beaucoup de choses dans ma tête. La vie va être beaucoup plus douce, je me suis vraiment, vraiment, éclaté et je me suis senti comme chez moi", a-t-il réagi à chaud sur le plateau, avant que son complice ne lui rende hommage. "On s'est régalés avec vous, je salue votre abnégation, le travail paie, la passion aide, bon retour et à très vite," lui a-t-il déclaré avant de le laisser partir sous les viva du public. Cette éviction n'avait pourtant rien d'un sacerdoce pour Mickaël, qui avait montré dernièrement des signes de lassitude. "Je n'ai pas ressenti de déception sur le moment. Mais peut-être un certain soulagement. C'était dur, quand même. J'étais fier de moi, et surpris d'en être arrivé jusque-là", a-t-il confié à nos confrères de Télé-Loisirs. Sa cagnotte de 177.000 euros et le remboursement d'un prêt bancaire le consoleront sans doute de cette aventure inachevée.

Une expérience qui lui aura également permis de se libérer, comme il a pu le montrer en acceptant de parler de sa famille lors de son jubilé. "Ce sont des gens très simples, et ils n'ont jamais voyagé,

(...) Cliquez ici pour voir la suite