Trafic de faux QR codes : les pass sanitaires falsifiables ? Les réponses de la CNIL

·1 min de lecture

Le passeport sanitaire à la française est entré en vigueur mercredi 9 juin 2021. Il est désormais obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans qui souhaitent voyager "de et vers les Outre-mer et la Corse", a indiqué le secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques Cédric O, sur Franceinfo. Ce graal, qui se présentera sous forme de PDF ou de QR code, sera également demandé pour se rendre à des événements réunissant plus de 1.000 personnes. Seulement voilà, depuis plusieurs mois déjà, l'arrivée de ce sésame suscite la polémique. Une controverse relancée par une affaire qui s'est déroulée au centre de vaccination anti-Covid de l'hôpital Saint-Anne à Paris. D'après France Inter, une infirmière soupçonnée d'avoir "établi des certificats vaccinaux à des individus n'ayant pas reçu d'injections", a été suspendue. Alors, le trafic de passeports sanitaires sera-t-il possible ? Est-ce que de faux QR codes pourront-être créés ? Marie-Laure Denis, présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), a donné quelques éléments de réponse, sur le plateau de C à Vous, sur France 5.

D'après la haute fonctionnaire, "logiquement, ces QR codes sont sécurisés et authentifiés". Par conséquent, "le fameux pass vert ou rouge devrait être rouge, dans un cas comme celui-ci", a-t-elle souligné en référence à l'affaire qui a fait grand bruit. Quelques minutes plus tôt, Marie-Laure Denis expliquait que "la personne, dans un festival, dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles