VIDÉO - Quand le violoncelle de Claire Oppert vient apaiser les douleurs des malades

·1 min de lecture

Musicienne de haut niveau, Claire Oppert a décidé de mettre en pratique son art en dehors des structures traditionnelles, pour se concentrer sur des personnes hospitalisées ou en fin de vie. Depuis plusieurs années, cette violoncelliste se sert en effet de son instrument pour apaiser les douleurs de ces dernières. Invitée mercredi d'Europe 1, elle raconte la naissance de cette activité, et en a profité pour jouer sur notre antenne l'Adagio d'Albinoni.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces douleurs, explique-t-elle, peuvent être soulagées "par la musique et par la présence, la relation créée entre une musicienne et un patient". Et le violoncelle est tout indiqué pour cela, avec son son "comme une voix humaine". "C'est un instrument qui a les mêmes fréquences que la voix, c'est souvent relevé par les patients", explique Claire Oppert. 

Le "pansement Schubert"

Mais comment Claire Oppert en est-elle arrivée à cette pratique bien particulière ? Un jour, alors qu'elle se trouvait dans un Ehpad parisien dans lequel elle intervenait régulièrement, elle croise une patiente "démente, très agressive, qui se battait avec les infirmières qui n'arrivaient pas à lui faire son pansement". Poussée par "une sorte d'instinct", elle s'assoit alors près d'elle et ...


Lire la suite sur Europe1