“Affaire Conclue” : Sophie Davant fait face à un vendeur un peu trop brutal

C’était la deuxième fois que Michel, un Parisien de 76 ans, participait à la célèbre émission d’enchères du PAF. L'homme, qui se décrit comme un "habitué de l'émission" est arrivé sur le plateau avec un engouement certain... qui s'est quelque peu ressenti sur sa poignée de main. L'animatrice, qui en a fait les frais, s'est exclamée "Ouh là ! Doucement !" en grimaçant de douleur. Elle a ensuite averti son commissaire-priseur Harold Hessel, tout en se massant le bras : "Il a de l'énergie, attention !". Ce dernier s'en est vite rendu compte et a confirmé "Ah oui c'est vrai", après avoir serré la main du vendeur. "Non ce n'est pas de l'énergie", a quant à lui rétorqué Michel, devant l'air peu convaincu de l'animatrice. Il s'est ensuite empressé de solliciter une "grosse bise" auprès de Sophie Davant, de la part d'un "ami qui est dans les brocantes".

⋙ Vidéo - "Affaire Conclue" : quand Sophie Davant ne prête même attention à une blague d'un candidat

Michel était venu dans l'émission de ce mercredi 8 janvier pour vendre un tableau de L. Dupuy, un des pseudonymes du peintre prolifique Eugène Galien-Laloue. Le septuagénaire a raconté qu'il avait acquis un certain nombre de tableaux dans des brocantes et salles des ventes lorsqu'il avait un peu d'argent. Mais comme il souhaite refaire le "look" de sa maison, il cherche à les revendre. Harold Hessel a estimé le tableau à 400 euros, un prix qui n'a pas semblé convaincre Michel qui a tout de même accepté de se rendre en salle des ventes.

Le Parisien du 14ème arrondissement de Paris n'a pas hésité à pousser la chansonnette pour vendre la peinture. Ce qui lui a plutôt réussi ! Le vendeur est parvenu à faire monter les enchères jusqu'à 810 euros. Une prouesse plébiscitée par l'antiquaire Julien Cohen qui a proposé d'embaucher Michel. "Et vous ne serez pas le premier vendeur que j'embauche ici", a ajouté l'homme d'affaires.

À lire aussi : "Affaire Conclue" : l'énorme somme que Caroline Margeridon a dépensée depuis le début de l'émission

(...) Cliquez ici pour voir la suite