Une célèbre chanteuse provoque un malaise sur le plateau des "Enfants de la télé"

·2 min de lecture

Avec presque 80 millions de vues sur YouTube pour son clip, Anissa, Wejdene compte parmi les révélations de l'année 2020. Pendant le premier confinement, la jeune chanteuse, alors âgée de seize ans, a conquis la toile en devenant un phénomène sur l'application TikTok. Sorti mercredi 27 mai 2020, son titre lui a permis de remporter son tout premier disque de platine. La jeune femme a connu la consécration quand elle a été nommée dans deux des catégories des NRJ Music Awards : révélation francophone, et artiste féminine de l'année. Pourtant, si le succès est au rendez-vous pour Wejdene, elle aurait rêvé de pouvoir participer à une émission telle que The Voice, un véritable tremplin pour nombre d'artistes : "J'ai toujours chanté et quand je regardais The Voice, je rêvais d'y être. Mais attention, j'ai des rêves qui ne durent pas longtemps, des fois une semaine et après je passe à autre chose. Je chantais tout le temps dans ma chambre mais j'avais honte. Puis je me suis mise sur les réseaux mais je ne voulais pas être connue... Je voulais juste que les gens du quartier le sachent", a-t-elle confié à nos confrères du Parisien.

Quelques mois plus tard, Wejdene fait la tournée des plateaux télé pour présenter son premier album, intitulé sobrement 16, une référence à son âge. Dimanche 21 février 2021, la jeune chanteuse était l'invitée de Laurent Ruquier dans son émission, Les Enfants de la Télé. Si l'animateur a noté la différence d'âge entre la jeune femme et ses invités du jour, parmi lesquels Philippe Manœuvre, Eric Antoine ou encore Jean-Luc Lemoine, la chanteuse semblait plutôt à l'aise. Plutôt franche, elle n'a pas caché ses quelques lacunes en orthographe qui ont notamment participé à son succès. Elle n'a pas non plus cherché à nier son manque de culture musicale. Ainsi, lorsque Laurent Ruquier lui a cité plusieurs grands noms de la musique, présents dans le nouvel ouvrage de Philippe Manœuvre, Wejdene a assumé ne pas connaître David Bowie ou encore Bob Dylan. Un aveu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite