VIH : désormais, le traitement peut se faire via une injection tous les 2 mois

·1 min de lecture

Plutôt qu'un comprimé à prendre tous les jours, il est désormais possible pour les patients qui le souhaitent (et qui y sont éligibles) d'être traités contre le VIH via une injection intramusculaire réalisée tous les deux mois. Explications.

Les essais cliniques ont prouvé que cette méthode de bithérapie injectable à deux mois d'intervalle était aussi efficace que les médicaments au quotidien. En étant beaucoup moins contraignante ! Ce traitement, qui existe déjà depuis un an est désormais remboursé (pour 6 injections d'une valeur de 7 600 euros).

Six injections par an, sous deux conditions

Les conditions sont d'avoir une charge virale maîtrisée depuis au moins 6 mois et de ne pas prendre certains antibiotiques. La méthode va être la suivante : au départ (pour les 3 premières injections), le patient devra se rendre à l'hôpital. Il se verra injecter dans chaque fesse deux molécules, des antirétroviraux : le rilpivirine et le cabotégravir. Ensuite, il pourra se les voir administrer par une infirmière agrée.

L'objectif est d'améliorer les conditions de vie des patients, ou du moins de proposer une autre option qui peut davantage convenir à certains : avec moins de risques d'oublis des comprimés, pouvoir se déplacer plus librement sans crainte d'en manquer. Cela devrait aussi limiter la stigmatisation dont les patients sont souvent victimes.

Lire aussi :

  • Sida : de l'espoir pour le premier vaccin à ARN messager

  • Sida : moins de dépistage en 2020

  • Coronavirus

Lire la suite sur Topsante.com

Ski : pour éviter les blessures, suivez la routine de 10 minutes de Lucile Woodward
CHIFFRES COVID. Le bilan en France ce mercredi 22 décembre : chiffres, annonces
Variant Omicron : symptômes, bientôt majoritaire à Paris, cas, vaccins...
Brosse à dents électrique ou manuelle, le match
Froid : 9 astuces pour maintenir le corps au chaud

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles