VIH : les femmes plus vulnérables

Caroline Dreyfus-Rose

Bien que les femmes aient plus de risques de contracter le VIH que les hommes, la recherche les a longtemps négligées. Il est temps de lever le voile sur la séropositivité au féminin.

On a pu penser, un temps, que l'anatomie des femmes les rendait moins sensibles au virus. C'est tout le contraire. D'ailleurs, elles représentent un tiers des nouvelles contaminations par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) chaque année en France. Et les plus âgées ne sont pas plus à l'abri que les jeunes : 44 % des femmes vivant avec le VIH ont plus de 50 ans. Faute de prévention effcace. « La meilleure façon de se protéger aujourd'hui reste le préservatif, quel que soit l'âge », rappelle Marina Karmochkine, médecin immunologiste à l'hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris. « Ce sont parfois des mères ou des grands-mères qui ont été mariées des années et se retrouvent contaminées à l'heure de refaire leur vie », alerte Catherine Kapusta-Palmer, coordinatrice du programme femmes et VIH/sida du Planning familial. Au-delà de la honte, ces femmes éprouvent un immense sentiment de culpabilité et redoutent d'être discriminées ou rejetées. Confrontées à la solitude, avec un risque de dépression plus fréquent que chez les hommes, elles vivent souvent dans le secret. « Elles se sentent souillées et ont davantage de diffcultés à annoncer leur maladie à leur entourage que les hommes. Dans l'imaginaire collectif, le virus reste toujours attaché à la mort et au tabou de la sexualité », analyse Marina Karmochkine.

6 000 C'est le nombre de jeunes femmes qui sont infectées chaque semaine 000dans le monde. Source :...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi