La ville de Grenoble prend un arrêté pour interdire un spectacle de Dieudonné

"Dieudonné ne sera jamais le bienvenu en territoire grenoblois", a indiqué dans un communiqué la ville dirigée par Eric Piolle. L'humoriste devait s'y produire ce dimanche pour jouer son nouveau spectacle.

Guillaume SOUVANT © 2019 AFP

La Ville de Grenoble a, à son tour, pris mercredi un arrêté pour interdire un spectacle de l'humoriste Dieudonné, qui devait se tenir dimanche. Dans cet arrêté, la municipalité considère ainsi que la venue de l'artiste dans le cadre de son nouveau spectacle pouvait causer "des troubles avérés" au maintien de l'ordre public, de la sécurité publique et de la tranquillité publique" au regard de "l'absence de transparence" sur l'organisation du spectacle.

Dans chaque ville où le spectacle est donné, le lieu exact est, en effet, dévoilé aux spectateurs ayant pré-réservé leurs places, au dernier moment, via un SMS.

"Le spectacle proposé n'ayant pas été interdit par la justice sur la légalité de son contenu, la municipalité ne peut agir que sur le risque de trouble à l'ordre public", a précisé la ville de Grenoble à l'AFP.

"La Ville de Grenoble condamne tout propos incitant à la haine"

Les villes de Montpellier, Toulouse, Lyon puis dernièrement Besançon ont elles aussi pris des arrêtés municipaux pour interdire la venue de l'artiste. La préfecture de l'Yonne en a fait de même pour un spectacle prévu le 20 août, qui s'est néanmoins tenu dans un champ privé de la commune de Neuvy-Saut, village où un spectacle de Dieudonné avait déjà dû être annulé en 2019.

"La Ville de Grenoble condamne tout propos injurieux, incitant à la haine, visant à fracturer la société et discriminer certaines communautés, Dieudonné ne sera jamais le bienvenu en territoire grenoblois", a indiqué également dans un communiqué la ville dirigée par Eric Piolle.

En 2017, cette même municipalité avait pris un arrêté pour interdire un spectacle de l'humoriste devant se tenir dans une salle grenobloise.

L'arrêté avait été sanctionné par le tribunal administratif de Grenoble, qui avait estimé qu'il existait "un doute sérieux sur la proportionnalité de l'interdiction aux nécessités de l'ordre public".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - GALA VIDEO - Elie Semoun, pourquoi il n’a pas renoué avec Dieudonné : “Je suis définitivement vacciné”