La Ville de Paris n'aura finalement pas d’amende pour « avoir nommé trop de femmes directrices »

ELLE avec AFP
·2 min de lecture

Amélie de Montchalin, ministre de la Fonction publique, a fait savoir ce mercredi que l'amende administrative de 90 000 euros infligée à la mairie de Paris pour avoir nommé trop de femmes aux postes de direction en 2018 était annulée. 

Son arrivée au ministère s’est déroulée sous l'œil des caméras et des photographes. Anne Hidalgo est venue, mercredi matin, accompagnée de plusieurs femmes élues de la mairie de Paris, pour échanger avec la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin.

Ce matin, avec mon équipe et des représentantes de groupe, nous avons rencontré @AdeMontchalin pour parler égalité hommes-femmes aux postes de direction dans la fonction publique. À Paris, avec une majorité de directrices, nous agissons depuis longtemps pour rattraper ce retard. pic.twitter.com/evwZDLorgf

— Anne Hidalgo (@Anne_Hidalgo) January 27, 2021

La ministre a annoncé l'annulation de l'amende administrative de 90 000 euros infligée à la Ville de Paris pour avoir nommé trop de femmes aux postes de direction en 2018. Elle a précisé dans un communiqué à l'AFP avoir annoncé à la maire socialiste « que cette amende n’était pas due » et l'avoir encouragée à « consacrer ces fonds à maintenir cette dynamique positive ».

« Percer ce plafond de verre »

De son côté, la maire de Paris a déclaré : « S’il n'y a pas un volontarisme et une détermination sans faille on n'arrivera pas à percer ce plafond de verre. » « Il faut forcer beaucoup plus les possibilités pour les femmes d'accéder à des postes à responsabilité », a-t-elle ajouté.  

La mairie de Paris s'était vu infliger en décembre une amende de 90 000 euros pour avoir procédé à la nomination, dans de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi