Vincent Gallo regrette que les femmes aient le droit de vote

Rose Baldous
·1 min de lecture
(D.R.)
(D.R.)

Mais qu'est-il arrivé à Vincent Gallo ? Toujours un peu borderline certes, le cinéaste américain n'en est pas à sa première polémique. Pour rappel, son deuxième long-métrage, The Brown Bunny, avait fait hurler à Cannes en 2003 en raison d'une longue scène de fellation non simulée avec Chloë Sevigny, elle aussi star de l'underground américain. Provocateur assumé, en 2015, il n'hésitait pas non plus à vendre ses prouesses sexuelles sur son site internet, 50 000 dollars, la nuit.

Épisodiquement, Gallo ressort donc de son terrier pour faire scandale. En 2018 déjà, dans une longue et étrange lettre publiée dans le magazine américain Another Man, il s'en prenait à Asia Argento et déclarait son amour pour Trump. Deux ans plus tard, l'ancienne icône indé a quelque peu durci son discours.

Dans un post Instagram publié ce mardi, il affirme : "La seule raison pour laquelle j'ai décidé d'être ici maintenant sur Instagram est de soutenir le président Donald Trump et de repousser les mutants qui s'opposent à lui. Je prie pour qu'il gagne. Je n'ai pas le sentiment que quiconque dans notre gouvernement ait jamais aimé l'Amérique plus que Donald Trump. Cela a été incroyable de l'avoir comme président et j'espère

Lire la suite sur lesinrocks.com